Comprendre et développer
la Personne, l'Entreprise, la Société
Mot de passe
perdu ?
Inscrivez-vous dans les communautés de votre choix pour accéder aux témoignages thématiques Créez votre CV citoyen !

Votre vision globale



Javier Pérez de Cuellar

Javier Pérez de Cuellar, secrétaire général des Nations Unies de 1982 à 1991

Votre vision de la société et de l'entreprise en 1 phrase
Javier Pérez de Cuellar, secrétaire général des Nations Unies de 1982 à 1991
L'essentiel de votre point de vue en quelques lignes
La nécessité du dialogue
Le diagnostic que vous portez sur votre environnement professionnel, sur votre secteur d'activités, sur la place de la France en Europe et dans le monde
Persuader les pays raisonnables de la nécessité du dialogue et entraîner les autres vers la tolérance.
Les pistes que vous proposez pour développer ensemble la cohésion sociale et la performance durable
J'ai été diplomate pendant plus de 25 ans à Moscou et jusqu'en 1972 je suivais pour mon pays l'évolution des relations bilatérales Est/Ouest, Nord/Sud. Depuis la mort du président Tchernenko, la lente disparition de la guerre froide a laissé place à des relations multilatérales. Les conflits concernent tout le monde et sont entremêlés. Les 92 nations qui composent l'Organisation des Nations Unies sont rarement d'accord mais l'attitude de ceux qui résistent au dialogue et à la négociation complique ces conflits. La réaction de certains pays est imprévisible et il faut toujours tenir compte de l'intérêt particulier de celui qui souhaite entrer dans le dialogue. Même si la démocratie peut produire des despotes, il faut commencer par réunir des pays raisonnables pour obtenir une position conciliatoire. Je suis un fanatique de la voie médiane et mon action se base sur la tolérance pour mieux vivre ensemble. Il faut favoriser la coalition des pays porteurs de tolérance. Le retrait de troupes étrangères d'Afghanistan, de Namibie et la disparition de l'Apartheid durant mon mandat sont le résultat de moments favorables pour faire avancer la paix de façon durable. Ceux qui dominent n'entrent jamais dans le dialogue, l'action du président Gorbatchev durant la Glastnost a permis d'harmoniser la position des membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies et la situation s'est débloquée sur le front de tous les conflits en cours, malheureusement pas de façon permanente.

Je crois en l'éducation des peuples du monde avec l'aide de la presse internationale, débarrassée des problèmes nationaux, qui permettra une véritable méthode permanente d'éducation politique mais aussi sociale. De multiples rapports sur l'état du monde existent mais personne ne les lit. Il faudrait établir une synthèse de ces documents et la proposer aux chefs d'état pour mettre en exergue que l'état social du monde est à la source de beaucoup de problèmes. Regardez une carte du monde, les conflits éclatent dans les pays en voie de développement. Il est urgent d'organiser une aide des pays développés aux pays en difficulté, un plan Marshall pour l'Afrique par exemple. Je pense que pour établir une paix juste et durable, il faut créer une assemblée des peuples et pas seulement des gouvernements. Les assemblées représentatives, nationales et internationales font un travail énorme, mais sont soumises à des pressions externes, politiques et économiques qui brident leurs actions. Cette assemblée des peuples que j'appelle de mes voux devra impérativement être participative, son fonctionnement ouvert et normé sera la garantie de son indépendance et de sa liberté d'action. L'humanité est arrivée au stade ou il est vital de recréer un monde plus juste.
Contributeur : Javier Pérez de Cuellar

Autres témoignages sur ce site

Copyright © Odis, 2005-2017 | Mentions légales | Inscription | Contact | Haut de page