Portail des citoyens
À la recherche de l’intérêt général
?

Les clés du Lien Social

Trois grandes clés permettent d’expliquer la qualité du lien social au sein d’un collectif :

  • L’affirmation identitaire qui engendre un sentiment d’appartenance à un collectif et un attachement au territoire, qui lui-même développe de la solidarité entre individus. L’affirmation identitaire est elle-même composée de plusieurs dimensions : d’où l’on vient, quels sont nos codes communs, où l’on va, comment l’on y va. Le repli identitaire se produit lorsque l’on ne sait pas où l’on va : on se replie alors sur le lieu physique ou symbolique d’où l’on vient.
  • Le  niveau d’urbanisation et le niveau d’anonymat qu’il induit : plus nous sommes nombreux, moins nous nous connaissons et plus le lien social est difficile à construire. Ce niveau d’urbanisation se traduit notamment par une proportion importante d’habitants résidant dans des villes ou communes de taille modeste. On n’y connaît moins l’anonymat observé dans les zones très urbanisées. Qui plus est, lorsqu’un territoire est composé de villes moyennes, la collaboration entre ces villes permet de mailler le territoire et de tisser un réseau plus humain que le développement d’une grande métropole qui cannibaliserait toutes les forces vives du territoire.

 

  • La transhumance qui altère le niveau de présence permanente. Celle-ci peut être quotidienne (Ile-de-France : on vit à 20km à l’est et on travaille à 20km à l’ouest de Paris), hebdomadaire (le week-end), mensuelle ou annuelle (Saint-Tropez compte de 60 à 80 000 personnes l’été pour 6 000 personnes l’hiver).

Le niveau de solidarité est la combinaison de ces trois dimensions : « Connaissons-nous les autres ? Avons-nous le sentiment d’avoir quelque chose à faire ensemble ? Sommes-nous présents sur place ? ».

Or, la modernité apporte une complexité supplémentaire dans les échanges et accélère le rythme relationnel. Dans les sociétés, c’est donc la capacité à produire des rapports de solidarité au sein d’une quantité d’interactions démultipliée, qui conditionne la qualité du lien social.

Ainsi, si deux clés du lien social sur trois sont aisément quantifiables (au moyen d’indicateurs statistiques), la compréhension de la dimension identitaire suppose, elle, d’entrer dans une analyse qualitative approfondie.

 

Autres sites de publication