Institut du Dialogue
Former tous les publics
à l'intelligence sociale
?
Jean-François Chantaraud, Animateur de débat public, Odis, Odissée, Dialogue et Intelligence sociale

L’ETAT SOCIAL DE L’AFRIQUE ET DES PAYS AFRICAINS

Constat : une démarche d’analyse collective depuis 1990

Les rapports L’état social sont constitués en quatre parties : tableaux statistiques, identité socio-politico-culturelle des territoires, guide universel de bonnes pratiques, préconisations à toutes les parties prenantes.

Les auditions de grands acteurs et observateurs de toutes les sphères et de tous les pays approfondissent les travaux en continu.

Les forums et conférences interactives diffusent les travaux auprès de tous les publics en France, en Europe et dans le monde

Objectif : focaliser les travaux sur l’Afrique

Les Amis de l’Odissée souhaitent entreprendre une démarche d’approfondissement sur l’Afrique et certains de ses pays.

  1. Les crises des pays du nord montrent que leur modèle n'en est plus un ; ils doivent réinventer leur propre modèle de développement,
  2. Les nouveaux enjeux du développement global (économiques, environnementaux,géopolitiques...) sont plus que jamais liés aux richesses et aux potentiels du continent africain,
  3. Ouverte vers le futur, consciente de sa responsabilité dans la mondialisation, l'Afrique veut y jouer son rôle,

       Les premiers pays sur lesquels se focaliser doivent être choisis au regard de leurs structures économique et sociale, ainsi que de leur calendrier politique.

Projet : adapter une méthodologie éprouvée

La démarche L’Odissée de l’Afrique pourrait être engagée en lien avec la Fédération des industries de l’information. Sur chaque territoire retenu, cela consiste à :

  • Scanner l’identité collective du pays à travers les modèles de l’intelligence sociale,
  • Formuler des propositions de développement économique et social,
  • Tisser un réseau de grands acteurs porteurs de l’analyse et des préconisations,
  • Promouvoir les analyses et les préconisations auprès de tous les décideurs concernés.

Impliquer les sociétés nationales dans le choix et la mise en œuvre de leurs projets, dans le respect de leur culture et de leurs propres dynamiques.

Méthodologie :

Principe général : Bâtir un réseau d’alliés durables sur la base d’un projet commun

  • Mutualiser et optimiser les diagnostics et les projets de croissance :
    • Croiser les faits, les expériences, les analyses et les idées ;
    • Bâtir un raisonnement global qui présente les scénarios positifs et négatifs ;
    • Définir une méthode de mise en commun des énergies ;
    • Organiser un faisceau de relations partenariales impliquant : système public, entreprises, régions, collectivités, diasporas, universités, ONG, agriculteurs....
  • Tout au long du processus, l’Odis apporte son expertise et ses réseaux pour creuser l’analyse de toutes les dimensions de la société et identifier les énergies prêtes à converger dans des projets communs.

 

Mise en œuvre : Impliquer les acteurs en cinq étapes :

  1. Légitimer la démarche
    • Bâtir le tableau statistique complet (de certains) des 54 pays d’Afrique,
    • Réunir un collectif de grands acteurs porteur de la démarche transversale,
    • Installer tous les éléments sur un site Internet.
  2. Rencontrer et mobiliser de grands acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, universitaires, culturels
    • Entretiens individuels approfondis,
    • Séminaires collectifs de restitution des travaux intermédiaires,
    • Construire un Comité de pilotage de la démarche L’Odissée du pays.
  3. Rédiger un rapport global, en quatre parties
    • Tableau de bord statistique
    • Diagnostic approfondi sur l’éthos du pays ;
    • Préconisations opérationnelles à destination de toutes les parties prenantes,
    • Modèles de l’intelligence sociale adaptés à l’Afrique.
  4. Organiser un événement
    • Présentation du rapport,
    • Lancement de méthodes et outils de dialogue,
    • Constituer une instance territoriale de concertation pour construire et piloter ensemble le projet commun de développement associé.
  5. Animation du Comité de pilotage
    • Etudes terrains des enjeux et projets, en interaction avec les acteurs eux-mêmes.
    • Identification et valorisation des bonnes pratiques, promotion de projets, initiatives et activités sur des projets concrets : infrastructures, social, environnement, carrefour régional…

==> Concevoir des mécanismes et outils de concertation pour renforcer la dynamique de croissance économique et sociale des territoires,