<strong>Mécénat d'Entreprise</strong>
Comprendre et développer
les liens associations / entreprises
?

Favoriser une réflexion sur le mécénat de compétence entre acteurs de l'entreprise et du secteur associatif

Synthèse des échanges du groupe de travail Bénévolat et mécénat de compétence du 28 juin 2007
1- Constat : le dialogue existe mais le discours sur le dialogue est encore trop peu formalisé

L'une des principales conclusions de la réunion a été que, si nous ne pouvons pas dire que le dialogue tripartite n'existe pas, nous pouvons relever l'absence de discours sur le sujet. De plus, certains aspects de ce dialogue semblent encore peu développés.

Si elle répond à un enjeu réciproque, la relation associations / entreprises autour des compétences est très nouvelle et encore limitée (seulement 18% des entreprises de plus de 200 salariés font du mécénat, et uniquement 31% d'entre elles font du mécénat de compétences). La maturité est loin d'être acquise sur ce sujet et le recul encore insuffisant pour avoir de nombreux retours d'expérience. Pour faciliter la démultiplication des liens à valeur ajoutée mutuelle, que ce soit pour utiliser l'entreprise comme relais / facilitateur dans le cadre du bénévolat de compétences ou pour favoriser la création de liens institutionnels dans celui du mécénat de compétences, il est donc utile d'approfondir une réflexion sur le dialogue tripartite association / entreprise / salarié dans le cadre du bénévolat et/ou du mécénat de compétences.

2 - Proposition : favoriser une réflexion entre acteurs de l'entreprise et du secteur associatif pour mutualiser les bonnes pratiques et co-construire des propositions opérationnelles

L'objectif du groupe est de formuler ensemble des convictions et de se doter d'outils partagés pour faciliter le dialogue tripartite. Dans un premier temps, 4 actions ont été identifiées :
1 - Réaliser une cartographie des passerelles entre associations et entreprises;
2 - Capitaliser les bonnes pratiques de dialogue déjà identifiées en France et à l'international : l'étude d'Octavie Baculard et de France Bénévolat peut servir de base de départ pour une réflexion plus large sur les dialogues bilatéraux (association / entreprise, association / salarié, entreprise / salarié) et sur le dialogue tripartite. Il sera sans doute nécessaire de segmenter ces pratiques en fonction des secteurs concernés, tant côté entreprises qu'associations;
3 - Formaliser les convictions du groupe de travail sur les facteurs clés de succès de ce dialogue pour faire émerger des propositions concrètes;
4 - Identifier les freins et les impacts culturels, notamment celui de la "pénibilité du travail".

3 - Première étape : cartographier les acteurs au service du lien associations / entreprises

Sur proposition de SFR, la première étape consiste à faire une cartographie des acteurs "passerelles" entre les associations et les entreprises. La responsable SFR a notamment souligné la difficulté pour l'entreprise d'identifier les "bonnes associations", et la nécessité de valider les choix par un regard extérieur. Qui sont donc ces facilitateurs qui peuvent, soit côté entreprise (exemple : IMS, ADMICAL, Volonteer ...), soit côté associations (exemple : Fondation de France, ADEMA, France Bénévolat, Passerelles et Compétences, Le RAMEAU ...) favoriser un dialogue constructif entre associations et entreprises ?

Chacun des participants va établir et partager une liste, la plus exhaustive possible, de ces acteurs.

N’oubliez pas de valider vos réponses avant de quitter la page (bouton en bas de la page)

  Vérification  

Ce portail est protégé contre les spams. Merci de répondre à cette question (en chiffres ou en lettres) pour valider votre questionnaire :

  Identification  

Facultatif    La réponse à la question de vérification n’est nécessaire que si vous n’êtes pas identifié

Si vous êtes inscrit sur le Portail de l’Intelligence Sociale, merci de préciser :
  Transmission de vos réponses