<strong>La santé et le citoyen</strong>
Impliquer le citoyen dans
la gestion de sa santé et
la co définition des politiques publiques
?

Le groupe Santé et Citoyen tient le cap !Benoit Leclercq, pilote du groupe de travail, propose de prolonger la phase d'incubation en ajoutant des personnalités à auditionner.

Lors de son déjeuner de travail à l'Hôtel Miramion, le comité de pilotage du Groupe Santé et Citoyen a décidé le 12 novembre 2008 la poursuite de la phase d'incubation, et le lancement de la définition d'une méthodologie spécifique d'Organisation du Dialogue et de l'Intelligence Sociale dans la Société Et l'Entreprise qui pourra être proposée à des partenaires.

Participants à la réunion du 12 novembre : Benoit Leclercq, Olivier Delbecke, Jacques Roland, Jean-Pierre Revoil, Jean-François Chantaraud.

Incubation : il convient de recueillir les informations, pratiques et propositions du monde mutualiste dans sa diversité, des entreprises des secteurs de l'assurance, de l'agro alimentaire et de la restauration, ainsi que d'experts des politiques de santé publique de plusieurs pays de l'OCDE.

Méthodologie : il est possible de commencer l'adaptation des outils de l'Odissée thématique au champ de la santé. un Q.I. Social Hygiène de vie pourrait structurer l'organisation du débat public, tandis que le Q.I. Social Gouvernance Odissée pourrait strucurer le renforcement de la performance durable des établissements de santé publique. Ces deux démarches parallèles pourraient faire l'objet d'un rapport thématique qui alimenterait les travaux du Club de l'Intelligence Sociale, le Polimètre et la rapport L'état social de la France.

Un Club de partenaires doit être envisagé afin de déployer les travaux à l'échelle la plus grande possible.