<strong>Manger mieux</strong>
Aider les Hommes à manger mieux chaque jour
?

1. L'exposé des motifs Manger mieuxPourquoi organiser le dialogue et l'intelligence sociale dans la société et les organisations sur les enjeux du Manger mieux...?

Depuis toujours, les hommes puisent dans les ressources nature pour rendre leur quotidien plus sûr et plus agréable et développer dumieux vivre ensemble. Néanmoins, des phénomènes se conjuguent pour bouleverser la société...

 

Un constat global : la société se transforme

Produire, vendre, acheter, consommer, détruire, recycler..: tel est le cycle de vie des produits, des services et des idées qui font vivre le monde. Depuis toujours, les hommes puisent dans les ressources naturelles, pour les transformer, rendre leur quotidien plus sûr et plus agréable, et développer du mieux vivre ensemble.  Néanmoins, des phénomènes se conjuguent pour bouleverser la société :

  1. La poussée démographique : multipliée par 10 en 2 siècles, la population mondiale intensifie la sollicitation de la planète et de ses éléments naturels.
  2. L’immédiateté de l’information : les nouvelles technologies autorisent un accès instantané et continu à l’ensemble des informations disponibles dans le monde. Certains grandissent déjà quand d’autres tombent au contraire dans la boulimie et grossissent.
  3. La rapidité des transports : la faiblesse du coût des transports abolit les frontières temporelles et spatiales. Le tissage d’une toile sociale, culturelle et politique s’accompagne d’un accès simplifié à tous les produits.

Des conséquences sur la santé et l’hygiène de vie

Face à cette accélération de l’histoire, la cohérence et la cohésion de la société globale sont éprouvées :

  1. La montée de la pollution : l’ère industrielle a engendré une détérioration de la qualité de l’air, de l’eau, des sols, laquelle pèse sur la santé de la faune et de la flore, et par voie de conséquence sur la qualité des denrées d’origine animale et végétale.
  2. L’accélération du temps : la multiplicité des stimuli quotidiens (mails, publicités…) perturbe les repères et les priorités de chacun dans ses choix personnels de vie.
  3. L’urbanisation : immergés dans la foule, certaines personnes sont plongées dans l’anonymat et la solitude, facteurs réducteurs d’hygiène de vie.

Face à cette absence de sens collectif, les systèmes de gouvernance traditionnels sont débordés, et de nombreux problèmes restent sans réponses dans les domaines tels que la santé, le logement, l’éducation, les transports,… Faute d’une coordination des idées et des initiatives, la société globale demeure incapable de traiter de nombreuses problématiques sociales, environnementales, énergétiques, sanitaires, culturelles…

Des conséquences sur l’alimentation et ses filières

Il en va ainsi dans l’un des domaines les plus élémentaires de la vie : l’alimentation. En effet, On est ce que l’on mange. Pourtant, que savons-nous vraiment de la qualité des contenus de nos assiettes qui ont côtoyé :

  • des pesticides, pour les fruits et légumes ;
  • des métaux lourds, pour les poissons ;
  • des vitamines et antibiotiques, pour les viandes ;
  • des emballages plastiques, pour tous les produits comestibles… ?

Quant aux filières agroalimentaires, elles se trouvent sous tensions économiques et sociales : alors que les marchés sont en croissance, certaines baissent en termes de profitabilité et d’emploi.

Une intention

Nous voulons aborder ce décalage entre la nécessaire envie collective d’           aider les hommes à mieux manger chaque jour, et la difficulté à modifier les comportements de toutes les parties prenantes, en recherchant ses causes, ses effets et ses solutions possibles. Nous voulons chercher, avec tous, les conditions nécessaires pour que s’harmonisent des offres responsables avec des demandes responsables, afin de générer une meilleure performance durable de la Personne, de l’Entreprise et de la Société. 

Une proposition

L’objectif du processus consiste à essayer de penser la société mondiale en tant que société en construction, de réfléchir à l’alimentation en termes de nutrition et de sécurité alimentaire, mais aussi de lien social et d’articulation des intérêts particuliers et territoriaux. Nous voulons imaginer comment construire ensemble un monde plus harmonieux pour chaque consommateur, chaque producteur, chaque organisation, chaque salarié et donc chaque citoyen. Nous voulons approfondir le savoir-faire français en matière culinaire pour dépasser l’ère du jetable, de l’immédiateté et du fast food.

Une méthode

La méthode consiste à comprendre la nature des sujets en cause, dresser une cartographie des perceptions tant nationales qu’internationales et à identifier des cheminements sociaux, économiques, politiques, institutionnels et culturels pertinents. Les transformations qui s’imposeront dans les différentes filières agroalimentaires seront au cœur de la réflexion : quelles évolutions des produits et modes de production, quelles politiques publiques, quelles transformations des mentalités, quels changements des rapports sociaux sont nécessaires pour mettre à niveau notre propre société ? En bout de chaîne, la grande quête que nous entamons est : comment aider les hommes à mieux manger chaque jour ?

Des acteurs

Pour réfléchir à l’évolution possible et souhaitable de nos modes de vie et de consommation nous sollicitons des acteurs différents et complémentaires par leurs intérêts particuliers, leurs croyances religieuses, leurs opinions politiques, leurs origines ethniques ou géographiques, leur statut social, leurs niveaux de connaissances et la nature de leurs expériences et savoir-faire.

 

Afficher la version Pdf de l'Exposé des motifs du Manger mieux